TOP

Contrôle du goût et de la qualité

Nature 90%, population 1%
Je fonde mon travail sur les eaux pures et la nature riche des champs de riz en terasse.
A la recherche de la qualité suprême, je rends les gens heureux !

Contrôle du goût et de la qualité

Nature 90%, population 1%
Je fonde mon travail sur les eaux pures et la nature riche des champs de riz en terasse.
A la recherche de la qualité suprême, je rends les gens heureux !

La campagne ou la ville. Quand j’ai dû faire un choix, j’ai pensé qu’on pouvait lier les deux à traversl’agriculture.

Je suis né et ai grandi dans la région, j’ai fait mes études à Osaka dans une école spécialisée dans le cosmétique, puis j’ai travaillé à Tôkyô en tant que coiffeur. J’ai acquis des compétences et une réputation en accumulant de l’expérience sur le terrain en étant en charge de personnes célèbres en tant qu’assistant coiffeur styliste. La vie en ville était satisfaisante. A l’origine, j’étais parti du village natal car je ne comptais pas travailler dans l’agriculture ou pour l’entreprise familiale mais lorsque je rentrais à la maison, je réalisais que mes parents vieillissaient et même au fond moi je sentais que quelque chose avait changé. Rester travailler à Tôkyô et continuer à vivre à la ville ou bien revenir à la campagne et reprendre l’entreprise familiale. Quand j’ai dû faire un choix, je me suis dit qu’il serait peut-être possible de travailler dans l’agriculture à la campagne tout en gardant relation avec les amis de la ville qui m’ont été chers jusqu’à maintenant. C’est au printemps de mes 28 ans que mon ADN d’homme des montagnes s’est réveillé.

La silhouette du futur dans une photo prise il y a 100 ans.

La maison de Kajii est située dans un endroit pittoresque où s’étendent les champs de riz en terrasse le long des montagnes, dans la ville d’Uwa. Dans le bureau se trouve une photo noir et blanc datant de 100 ans qui montre une vue surplombant les environs. On y voit comment vivaient activement de l’agriculture les ancêtres dans ce paysage qui s’ouvre tel un éventail de cascades. On y voit aussi le futur de Kajii. Il souhaite assumer la responsabilité et réduire, ne serait-ce qu’un peu, l’impact de la production de riz au niveau de la source de la rivière sur l’aval. Il pense qu’il a un devoir de produire au plus proche de la nature en évitant autant que possible les produits chimiques. Il faut aussi ensuite préserver ce paysage. Même s’il y a de moins en moins de jeunes au fur et à mesure du temps, il y a tout de même des générations qui vont nous succéder et qui travaillent dur pour avoir un emploi dans l’agriculture. Au sein même de de Tariki, Kajii qui est le plus jeune a pris le rôle de médiateur entre les membres de Tariki et les jeunes. Kajii est un modèle pour les jeunes de la préfecture d’Ehime qui obtiennent des postes haut-placés dans les associations d’agriculteurs et autres groupes dans la préfecture.

カジー写真

L’agriculture est une manière de vivre que vous permet d’avoir une vie intéressante!

Si on les compare à leurs aînés qui travaillent dans l’agriculture depuis longtemps, l’activité de Tariki est toute récente. Ils veulent créer une valeur ajoutée au fondement qu’ils ont posé. Ils souhaitent aussi faire des rizières non pas seulement un endroit de production mais aussi un centre attractif pour s’amuser, apprendre et profiter. Une manière pour les gens d’être ensemble. Le tourisme potentiel est aussi important, comme les possibilités pour développer les ressources humaines. En même temps, il compte aussi améliorer non pas seulement la production du riz mais l’agriculture dans sa globalité, notamment les techniques de culture, les processus de fabrication et les technologies de communication et aussi élever le niveau standard et le haut du panier. Il veut par ailleurs collaborer et coopérer avec les coopératives agricoles et les organisations existantes. Il souhaite que les aînés ainsi que les gens de la région puissent compter sur Tariki Hongan. Kajii travaille aussi sur la culture des fraises et se rend dans diverses régions au volant d’un camion-restaurant pour vendre ces produits finis. Kajii pense que plutôt que du travail, ce qu’amène finalement l’agriculture est une manière de vivre des expériences intéressantes et c’est ce qu’il dit aux jeunes membres de Tariki, juste par son attitude.

カジー写真

Contrôle du goût et de la qualité Masashi Kajiwara

Né à Uwa-cho dana la ville de Seiyo, préfecture d’Ehime en 1980

  • Surface agricole: 25 hectares riz, grains de soja, fraises)
  • Devise: Tu ne réaliseras pas le rêve que tu as eu mais le rêve que tu poursuis
  • Loisirs: Canne à pêche
  • Dons: billard et cuisine
  • Type de femme: Femmes différentes ce que à quoi on s’attend